Le Panoptique

Perspectives sur les enjeux contemporains | More Perspective on Current International Issues

La convection profonde

Publié le 23 janvier, 2009 | Pas de commentaires
Par

Télécharger l'article au format PDF

Dérèglement du processus de convection profonde : conséquence inattendue du réchauffement climatique?

Surprise pour la communauté scientifique. À l’heure du réchauffement climatique, les eaux froides se sont remises à plonger profondément en mer du Labrador. Ce phénomène, appelé convection profonde, est une pièce importante du moteur des océans, dont dépend le climat.1

Virginie Thierry, chercheur à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), a cosigné un article dans la revue scientifique internationale Nature Geoscience en janvier 2009 sur le sujet. Les scientifiques sont perplexes du fait que notre « gigantesque climatiseur mondial » montre des signes d’arythmie… Pour nous situer, il faut savoir que le grand convoyeur a des cycles millénaires et qu’il transporte une énergie dont nous ne connaissons aucune mesure sur Terre. La bombe atomique est un battement de cils comparée à cette incessante tempête!

Pourtant, la thermodynamique ne saurait mentir : l’eau chaude remonte à la surface, l’eau froide s’engoufre dans les fonds marins. Une des vedettes de ce cycle climatique du côté de l’atlantique est le Gulf Stream, qui ramène un peu des tropiques des Caraïbes vers l’Europe, en passant au large des côtes américaines.

Autre fait à noter : Le processus de convection profonde contribue au stockage en profondeur et pour des centaines d’années du CO2 atmosphérique.2

Les chercheurs du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) ont d’ailleurs déjà calculé qu’il se stockait, notamment grâce au phytoplancton, davantage de CO2 dans les océans que sur terre grâce à la végétation. Si planter un arbre est un geste écologique, imaginez l’importance du processus de convection océanique et notre impuissance face à lui. L’empreinte environnementale de nos activités, aussi abstraite puisse-t-elle nous paraître à petite échelle, a une incidence macroscopique que nous ne pouvons nous permettre d’ignorer.

Dernière image : a-t-on un exemple ce qu’il advient d’un océan dont la convection cesse? Oui, la mer morte… rien d’enthousiaste!

__

1. http://www.ouest-france.fr/2009/01/19/brest/Mer-du-Labrador-le-rechauffement-fait-une-pause–55278855.html

2. http://wwz.ifremer.fr/institut/actualites/communiques/2009/convection_profonde

Creative Commons License
Cet article est publié sous un contrat Creative Commons.

Commentaires

Répondre